En bref

Réformé en 2009, le statut des chauffeurs VTC (ex “chauffeurs de véhicules de grande remise”) a permis à Uber de s’implanter en France dès 2011. Paris est ainsi la première ville non-américaine à avoir accueilli la plateforme de réservation mobile, pour mettre fin à la pénurie de taxis qui prévalait en raison de la limitation du nombre de licences émises par la préfecture.

Dans son sillage, de nombreuses autres plateformes de réservations en quelques clics ont vu le jour en s’appuyant sur leur réseau de chauffeurs VTC indépendants, poussant le gouvernement à légiférer (via la loi Thévenoud) en 2014 pour réglementer ces activités. Tarification, gestion de l’attente entre 2 courses, relations contractuelles entre plateformes et chauffeurs, formations… un an après, de nombreuses questions restent en suspens.

Retrouvez tous les articles du dossier sous l’infographie

En image

     Image3

En détail

Les raisons de la grogne des taxis (en 2 parties) : les informations clés pour comprendre les origines du conflit

VTC : se distinguer par le service au client? : quel impact de la concurrence entre taxis et VTC sur le service rendu?

Doit-on avoir peur du grand méchant Uber? : retour sur un modèle disruptif qui a bouleversé le marché, notamment en France

L’interdiction d’Uberpop : pour comprendre en quelques mots ce service et les raisons de son interdiction

L’Etat lance la nouvelle plateforme de réservation Le.taxi : quel est son fonctionnement et cette plateforme pourra-t-elle remettre les taxis dans la course?

Taxis vs VTC : rentrée sociale agitée en perspective: l’actualité sociale du marché s’annonce houleuse en 2016, découvrez pourquoi

Un autre regard

L’assurance des chauffeurs VTC

Le texte de la Loi Thévenoud (loi du 01/10/2014 relative aux taxis et aux VTC)