Le nouveau bonus écologique a été officiellement mis en place le 1er avril dernier. Les premiers bénéficiaires ont d’ailleurs été reçus au ministère de l’écologie et se sont vus remettre leur chèque par Mme Ségolène ROYAL, elle-même.

Concrètement, de quoi s’agit-il et qui peut en bénéficier ?

Le bonus écologique est une aide de l’Etat qui s’adresse à la fois aux particuliers et aux professionnels qui souhaitent investir dans un véhicule «propre» (hors véhicules utilitaires) et qui mettent à la casse leur véhicule diesel (dont la mise en circulation doit dater d’avant le 1er janvier 2001).

Le montant de l’aide est de 6 500€ pour un véhicule hybride (émettant de 21 à 60 g de CO2 au km) et de 10 000€ pour un véhicule électrique (émettant moins de 20 grammes de CO2 au km). Ce montant est indépendant du prix d’achat du véhicule.

Dans cette lignée, une autre initiative visant à promouvoir le véhicule électrique est prévue avant l’été 2015 : le «certificat qualité de l’air». Cet indicateur classera les véhicules en 5 étoiles en fonction de leur taux de pollution (5 étoiles pour les véhicules les moins polluants). Les véhicules ainsi identifiés comme «propres» bénéficieront de privilèges qui seront fixés par les collectivités (il pourra s’agir du droit de stationnement gratuit, de l’accès aux zones de circulation restreintes ou encore du droit de circuler dans les couloirs de bus).Elektroautos Flotte an Stromtankstelle - Electric Cars Charging

En plus de ces avantages, le coût lié à ces véhicules est moins important que pour un véhicule à essence. Aujourd’hui, une voiture électrique est 5 fois moins chère en matière de consommation d’énergie qu’une voiture à essence (sur la base d’une consommation de 7L/100km et d’un prix moyen de l’essence à 1,4€/L). En effet, une recharge complète d’une voiture électrique coûte 2€ et permet une autonomie en moyenne sur 130 km.

Par contre d’un point de vue de l’usage, les utilisateurs des véhicules électriques font face au manque de bornes de recharge dans certaines zones. Ce problème sera en partie pallié par l’installation, d’ici à 2019, de 16 000 bornes de recharge sur toute la France. Ce projet d’envergure mené par l’entreprise Bolloré permettra d’atteindre l’objectif  d’une borne tous les 34,5 km à l’échelle nationale.

Une récente étude de l’AVERE (Association nationale pour le développement de la mobilité électrique) montre que le nombre de plaques d’immatriculation correspondant à un véhicule électrique a augmenté de 55% entre le mois de mars 2014 et mars 2015.
Reste donc à voir si ce nouveau bonus écologique aura un effet positif et s’il permettra de confirmer la progression du  marché des véhicules électriques et hybrides.