Chose promise, chose due. En janvier, Ségolène ROYAL avait déclaré son intention d’équiper la France de 1000 km de routes solaires d’ici 5 ans : 3 mois plus tard, le 21 mars, la ministre de l’environnement fait un premier pas en ce sens, et annonce un soutien financier de 5 millions d’euros au développement du revêtement routier solaire, produit aujourd’hui par Colas. Retour sur une invention française qui pourrait bien venir équiper nos villes dès cette année!

Wattway, la route du futur créée par Colas

concept-1En octobre 2015, Colas, filiale du groupe Bouygues dédiée à la construction de routes, a présenté son projet de route solaire: “Wattway” (c’est son petit nom!), c’est un revêtement routier photovoltaïque (1ère initiative de ce type au monde), constitué d’un ensemble de mini-panneaux solaires de 15 cm de côté, et d’à peine quelques millimètres d’épaisseur. Il vient se poser directement sur la chaussée existante, et permet de produire de l’énergie grâce à la source solaire.

Développé pour les axes routiers, ce revêtement est soumis à 2 prérequis : être suffisamment robuste pour résister à la circulation de n’importe quel type de véhicule (y compris poids lourds), et garantir une adhérence au niveau des routes traditionnelles.

Pourquoi avoir choisi les routes comme source solaire? Simplement parce qu’elles représentent un potentiel énergétique énorme dans la société actuelle!

Tout d’abord, elles sont perpétuellement exposées à la source solaire, et leur haut taux de disponibilité (elles sont inutilisées pendant 90% du temps) permettrait une production d’énergie quasiment à temps plein.

Ensuite, elles existent déjà : la solution inventée par Colas consiste à compléter le réseau existant en collant le revêtement à sa surface. Exit les travaux importants de génie civil pour reconstruire toute la chaussée, et mettre en place cette installation!

Enfin, elles permettraient de produire une grosse quantité d’énergie : en France, près de 400 000 kilomètres de routes sillonnent notre pays (21 000 pour le réseau routier national, 378 000 pour le réseau départemental) pour assurer une desserte territoriale fine. Selon Colas, une surface de 20m² de dalles suffirait à alimenter un foyer, et 1 km de route pourrait générer la quantité d’énergie nécessaire à l’éclairage public d’une ville de 5000 habitants. La projection sur le réseau français peut donner le vertige!

Un coup de pouce gouvernemental pour booster un produit déjà dans les starting blocks

Suite à 5 ans de recherche, l’innovation de Colas est prête à être déployée sur des sites pilotes. En attendant les derniers tests courant 2016 et qui confirmeront la résistance du matériel à des conditions de circulation réelles, “Wattway” peut d’ores et déjà être posé sur des zones soumises à une faible circulation (parkings, bandes d’arrêt d’urgence). En 2017, Colas devrait être en mesure de passer à l’étape suivante, de commercialisation et de déploiement massif de ce produit à n’importe quel client, public ou privé.

2 principales zones sont concernées par cette innovation : les zones urbaines, qui nécessitent une grande quantité énergétique pour assurer le bon fonctionnement des infrastructures de la ville ; les zones isolées, dont l’approvisionnement énergétique pourra être assuré par ces routes solaires, pour un coût bien plus faible que celui du raccordement au réseau électrique traditionnel.

A noter que la première pose de dalles “Wattway” a déjà eu lieu à Marseille, sur le parking de la nouvelle rocade, en présence de Ségolène ROYAL. Objectif de cette présence : montrer le soutien du gouvernement aux initiatives eco-friendly et annoncer par la même occasion le lancement officiel du projet à 5 millions d’euros visant à construire 1000 km de routes solaires d’ici 5 ans. Cette démarche gouvernementale s’inscrit dans la dynamique de transition énergétique et de développement de l’industrie et des transports, portée par le Plan d’Investissements d’Avenir.

Une pièce dans le puzzle de la smart city ?

Un des axes de développement fort de la ville de demain porte sur l’aspect smart: comment rendre la ville plus connectée et plus intelligente pour améliorer les modes de consommation et de vie des citoyens? Pour travailler sur cet aspect, l’intégration massive de capteurs dans la ville, et la mise en place d’outils adaptés au traitement d’importants volumes de données (big data) permettront de mieux superviser et comprendre l’activité de la ville, et d’optimiser les moyens mis en oeuvre pour une gestion durable et responsable de la ville.

Kreuzung in ShanghaiSur le volet énergétique, la smart city se doit d’être a minima performant dans sa gestion d’énergie – en maîtrisant sa consommation et en limitant le gaspillage -, et autant que possible autonome dans sa production. L’initiative “Wattway” de Colas s’intègre parfaitement dans la prise d’autonomie énergétique de la smart city puisqu’elle permettra de générer une important quantité d’énergie pour les infrastructures publiques.

Sur le volet transport routier et gestion des infrastructures associées, Colas laisse entrevoir la possibilité de développer “Wattway 2.0”, la route solaire et intelligente : ses capteurs intégrés lui permettraient d’avoir de la visibilité en temps réel sur : le trafic routier de l’ensemble du réseau équipé, de le gérer de façon dynamique, ainsi que sur l’état du réseau, pour les activités de maintenance.

En somme, un avenir prometteur pour la route innovante de Colas, qui pourra équiper les smart cities de demain!